Chimanhy

La vision
 

Le lien d’amitié qui unit l’homme et le cheval vient du fond des âges. Aussi loin que notre mémoire puisse remonter, la plus belle conquête de l’homme est présente à nos côtés.

La vision éthique et philosophique de Chimanhy

 

Le cheval est un animal noble et puissant qui fascine depuis la nuit des temps. Longtemps, il fut un auxiliaire utile pour l’homme: un serviteur docile et un outil très apprécié. Les tâches de nos chevaux actuels consistaient, notamment, à être des animaux de guerre et de transport au service des hommes. Ils ont permis l’essor du commerce et l’expansion de civilisations sur de grandes étendues. Considéré comme « la plus noble conquête de l’homme », présent dans les mythes, les légendes, nombre d’encyclopédies et toutes les formes d’art, le cheval est, de tous les animaux, celui qui a sans doute le plus marqué l’histoire et les progrès de l’humanité.

Aujourd’hui, c’est tout autre chose qui nous impressionne: la capacité d’apprentissage et l’empathie dont les chevaux sont capables. Le cheval d’aujourd’hui est l’ami et le compagnon de loisir de l’homme. Il se révèle d’ailleurs être un compagnon stimulant et valorisant. C’est un animal qui impose naturellement le respect, peut-être parce que chacun sait que le rapport de force qui pourrait se créer donnerait toujours le cheval gagnant. Avec, en toile de fond, le double symbolisme incarné par le cheval, il est à la fois « maternant et paternant ». Chaud, doux au toucher, plein de rondeurs, il porte sur son dos, au pas, dans une allure extrêmement relaxante, qui rappelle le bercement d’une mère. Et c’est aussi un animal puissant, qui a une certaine force, une prestance et ses propres codes.

Animal grégaire, le cheval est à la recherche de relations. Il n’a aucun préjugé, ni attente. Il accueille enfants et adultes quels qu’ils soient sans jugement, ni rejet. Il permet d’entrer en relation simplement, sans enjeu, ni a priori. De nature craintive, c’est à l’humain de gagner la confiance du cheval. Il demande donc une gestion permanente des émotions et des comportements. Il va ainsi nous aider à nous ancrer dans le présent, à prendre conscience de nos actes et à développer une cohérence entre le mental et le corporel. Face au cheval, c’est la personne dans sa globalité qui est prise en compte. Approcher un cheval demande donc un vrai travail sur soi-même.

Le cheval est un être très sensible et réactif, avec lui, il n’est pas possible de tricher, il nous oblige à être entier, précis et concentré. Par conséquent, le cheval nous pousse continuellement dans la quête d’une harmonie et d’une conscience de soi: s’ancrer dans le moment présent, se reconnecter avec soi-même, oser être soi et trouver sa place par rapport aux autres. On parle communément du « cheval miroir ». Certes, le cheval est un miroir, parfois, mais il est surtout un faiseur de lumière.

 

C’est dans cet esprit que nous travaillons avec nos chevaux. A leur contact, nous apprenons à nous centrer, à reconnaître nos besoins et à rechercher la cohérence en nous, en toute authenticité.

La force de l’accompagnement avec le cheval est d’offrir un autre axe de travail qu’en thérapie, un travail sur le présent et le futur et non sur le passé. Au fil des séances, l’animal permet à l’humain de vivre des changements et de les ancrer au plus profond de son corps, de son cœur et de son âme. Les chevaux offrent leur compassion à de nombreuses personnes dont ils accroissent le sentiment de bien-être psychique et physique. Les interactions, surtout chez les enfants, sont riches et enrichissantes.

Les chevaux nous aident à réaliser des miracles – miracles qui, la science l’a démontré, sont possibles. Nos partenaires ne peuvent toutefois assumer cette tâche que s’ils se sentent bien eux-mêmes. Le travail est assez difficile et le stress peut être considérable, ils ont besoin de temps de récupération.

C’est la raison pour laquelle nous veillons de près à la santé et à une occupation équilibrée de nos partenaires. Les besoins principaux des chevaux se basent sur les conditions de vie naturelle (nourriture, eau, espace, possibilité de se mouvoir librement, contacts sociaux et grégaires). De plus, chaque cheval sera traité conformément à ses besoins spécifiques. La devise appliquée est « laisser partir un cheval pendant qu’il est encore cheval ». Aucun cheval ne subira d’acharnement thérapeutique, un équilibre sera trouvé, en accord avec leurs vétérinaires.

Seuls des chevaux heureux peuvent communiquer leur bonheur de vivre à des êtres humains.

Moment de complicité entre Émir et Magali, sa pareuse.

Crédit photos Magali Marti & Metm’s photos amateur

Personnes de contact

Kathya Savioz
Fondatrice - Accompagnement thérapeutique et équicoaching 
(+41) 078/637.21.10

Delphine Charbonnier
Membre - Accompagnement thérapeutique avec le cheval
(+41) 079/507.86.84 (absente jusqu'au 28.02)

 

Nous contacter

6 + 6 =